Le Salon Fantastique 2017

Le Salon Fantastique, c’est le salon des univers de l’imaginaire.

« Venez retrouver de multiples activités et différents exposants (artisans, costumiers, écrivains, illustrateurs, jeux…), qui se retrouvent le temps d’un weekend autour des thèmes de la fantasy, du med-fan, de la science-fiction, du fantastique, du steampunk… L’ambition du Salon Fantastique est de promouvoir les cultures de l’imaginaire ! »

Je ne me suis encore jamais rendu à ce salon, mais en 2017, je vais aller le découvrir.

Deux rendez-vous cette année :

– le week-end des 6, 7 et 8 mai (c’est celui auquel je me rendrai)

– le week-end des 3. 4 et 5 novembre (je ne sais pas encore si je pourrai m’y rendre)

Deux thématiques :

– Monstres (en mai)

– Merveilles (en novembre)

L’affiche donne plutôt envie de se déplacer, n’est-ce pas ?

Entrée gratuite pour les personnes costumées. Ça tombe bien, j’adore me costumer :p

Sinon l’entrée est à 10 €, ça reste raisonnable.

Je n’y vais pas en tant qu’exposant, mais pour voir comment ça se passe, l’ambiance qu’on y trouve, observer, discuter, noter des idées, etc.

C’est tout à fait le type d’événement auquel je compte participer en tant qu’auteur de l’imaginaire, il convient donc de m’y préparer.

Voici l’affiche de l’année dernière, très belle également n’est-ce pas ?

Comme c’était ma première fois au Salon Fantastique, j’ai découvert tant l’ambiance que les auteurs que j’étais allé y retrouver.

Ceux qui suivent mon actualité le savent, je me prépare activement à passer du côté des auteurs, et cette année 2017 est pour moi l’occasion de découvrir des salons et autres fêtes littéraires, d’y « prendre la température » et d’y glaner des informations relatives au coût, à l’organisation, etc.

On pourrait qualifier ma démarche de prospective, en quelque sorte.

Cet événement était aussi l’occasion de me promener au gré des allées, de me laisser porter par ce que mon regard accrochait, de m’amuser tout simplement.

Une fois du côté des auteurs, on ne peut plus vraiment profiter d’un salon avec la liberté d’un simple visiteur, il y a un stand à tenir !

Pour cette première visite au Salon Fantastique, j’avais aussi prévu de retrouver des amis auteur(e)s virtuel(le)s, et de leur prendre un ouvrage bien précis dédicacé.

Je résistais à l’envie d’acheter lesdits ouvrages depuis un moment justement pour profiter de les rencontrer en chair et en os et pour avoir une dédicace en direct, ce qui est d’une part nettement plus sympa que de recevoir le livre par la poste, et ce qui d’autre part permet de voir comment chacun s’y prend pour réaliser sa dédicace (et oui, ça aussi, ça m’intéresse^^).

Mes objectifs étaient donc de m’amuser, de rencontrer des amis virtuels pour passer au plan « réel », d’étudier un lieu et des comportements (tant du côté des exposants que des visiteurs d’ailleurs).

Voici votre humble serviteur, costumé en inquisiteur :

J’avais simplement remplacé la croix chrétienne par un dragon assis sur un coffret (pour ne pas trop m’attirer de réactions hostiles dans le métro et tram, et aussi pour faire un petit clin d’oeil à la thématique du salon). J’avais d’ailleurs dû le poser dans un sac le temps des photos, car je ne le vois pas sur les quelques clichés nets que j’ai. Le voici pour les curieux :

Pour la journée de samedi, j’avais prévu de déambuler dans le salon pour me familiariser avec les lieux, repérer les stands qui m’intéressaient, puis rencontrer et papoter avec les amis auteurs exposants, en faisant attention à ne pas empiéter sur leur activité d’accueil et de vente.

L’enthousiasme de faire les rencontres étant bien présent, je ne voulais pas m’imposer comme une gêne potentielle. Quelqu’un qui squatte un stand pendant des plombes et gêne le passage, même bourré de bonnes intentions, ça peut être un tantinet agaçant…

Je voulais rencontrer :

– Nathalie Bagadey, avec laquelle j’échange depuis un bon moment, notamment sur son blog et Facebook, avec l’intention de lui prendre « Kassandra et la Grèce des Légendes », ainsi qu’éventuellement « Tempétueuse Sylvine », le premier tome de « Une autre vie à Citara », si mon budget le permettait

le site de Nathalie

– Jeanne Sélène, que je connaissais via Facebook, mais avec laquelle j’avais encore peu échangé

le site de Jeanne

– Sébastien Tissandier, dont la magnifique couverture de Vaël Cats pour le premier tome de sa série « Le Rédempteur » m’avait fait un clair appel à l’achat, confirmé par la quatrième de couverture, et avec qui j’avais échangé aussi via Facebook

– Ghaan Ima, dont je suis le blog et avec qui je discute sur Facebook depuis un bon moment aussi,  et dont j’avais lu les premiers chapitres de « Mira – la bataille de l’eau » sur monBestSeller.com, livre que je comptais lui prendre pour terminer cette lecture

le site de Ghaan Ima

Après avoir fait le tour du salon (bien moins grand que ce à quoi je m’attendais, et plutôt « bordélique » quant à l’agencement physique) et repéré les auteurs concernés, je suis allé voir celle que je voulais voir en priorité : Nathalie Bagadey.

Comme elle était occupée avec pas mal de monde pour l’un de ses quiz, idée d’ailleurs fort sympathique et très bien préparée, je me suis intéressé à ses voisins Jeanne Sélène et James Tollum, et notamment à leurs livres exposés.

Nathalie était accompagnée de sa fille cadette, une assistante de premier ordre, très agréable et très investie dans son rôle.

Je la remercie d’ailleurs pour cette photo :

Je lui ai pris comme prévu « Kassandra et la Grèce des Légendes », que j’ai fait dédicacer à mon nom et à celui de mon épouse. Nathalie m’a aussi offert un joli marque-page bijou sirène, tout à fait assorti à sa dédicace. Merci Nathalie !

Après avoir discuté avec Nathalie, qui m’a d’ailleurs reconnu assez facilement malgré mon costume d’inquisiteur, j’ai discuté avec Jeanne Sélène, merci à une gentille Panda (elle se reconnaîtra, et Panda comme clin d’oeil à l’Indé Panda, d’ailleurs, avez-vous réussi à lire ce qui était écrit sur la feuille tenue de la première photo de cet article ?^^) qui passait par là pour la photo :

Pour Jeanne, je découvrais en bonne partie ses écrits, aussi ai-je pris le temps de tout regarder, et j’ai finalement choisi « La Vengeance sans nom », qu’elle m’a également gentiment dédicacé.

Jeanne est une autrice charmante, tout aussi agréable et disponible que Nathalie.

Ce fut un véritable plaisir de discuter avec elles.

Ensuite, je suis allé voir James Tollum, dont le stand jouxtait celui de Nathalie, et dont tous les titres m’attiraient. Si je m’étais écouté, je lui aurai pris sa trilogie et son one-shot. Finalement, budget oblige, je me suis contenté du one-shot « Djinn – Le royaume d’Obrazim », mais la prochaine fois que je le vois sur un salon, il est plus que probable que je lui prendrai sa trilogie « La Prophétie des Eléments ».

Comme je ne connais pas encore cet auteur ni sa plume, ce livre me permettra de le découvrir et de confirmer si je prendrai ou non « La Prophétie des Eléments » une prochaine fois.

James est un auteur charmant aussi, tout comme le jeune homme qui l’accompagnait d’ailleurs.

J’ai pris beaucoup de plaisir à discuter avec lui et je l’ai contacté via Facebook à peine rentré chez moi lundi soir. Je vous mets James tout seul, notre photo duo est toute floue (snif !).

le site de James

Après avoir longuement discuté avec ces trois joyeux drilles et leurs comparses (oui, ça fait un peu ambiance taverne, mais cette image colle assez bien à celle du salon :p), je suis allé voir Ghaan Ima, qui tenait son stand avec son conjoint.

Tous deux étaient très chaleureux également et nous avons longuement discuté.

J’ai acheté « Mira – la bataille de l’eau », que je me suis bien sûr fait dédicacer, et je me suis amusé à lire et prendre les marques-pages mantra que l’autrice avait préparés pour le salon.

Si tous ces auteurs indépendants tenaient leur « petit » stand dans leur coin (loin de moi l’idée de critiquer cela, au contraire, je trouve cela super et ils étaient tous à la fois très pro et très accessibles !), d’autres étaient regroupés en îlots, sous l’égide de leurs éditeurs.

C’était le cas de Sébastien Tissandier, avec lequel j’ai discuté un peu. Je lui ai pris le premier tome de « Le Rédempteur », qu’il m’a dédicacé :

Ma photo avec lui est toute floue, je vous en fais donc grâce.

le site de Sébastien

J’ai failli craquer pour un livre de son voisin, Pierre Léauté, découvert à cette occasion, mais je suis resté raisonnable.

le site de Pierre

Mon budget était déjà sérieusement entamé, pour ne pas dire dépassé, et son livre « Rouge Vertical » me donnait vraiment envie de l’acheter. Or, j’ai horreur d’attendre la suite quand une série me plaît, et le livre en question est le premier tome d’une trilogie, « Les Temps Assassins », dont le deuxième est presque achevé et le troisième pas encore écrit.

L’auteur était vraiment très sympathique et agréable, et on pourrait parler de coup de coeur pour ce livre, qui possède une magnifique couverture cartonnée (oui, cartonnée, ça devient rare, tant les livres à couverture souple sont devenus la norme).

Dès que la trilogie est disponible, je le retrouve sur un salon pour la lui prendre et me la faire dédicacer^^

Allez hop, un petit visuel parce qu’il le vaut bien :

Outre ces auteurs avec lesquels j’ai passé beaucoup de temps à discuter, j’ai rencontré d’autres personnes avec lesquelles j’ai échangé, depuis les visiteurs « lambdas » aux exposants, qu’ils soient auteurs, boutiquiers, rôlistes ou artistes.

Je me suis même « tapé un délire » de rôliste de presque 30mn avec trois vikings qui entendaient défendre leurs dieux ancestraux contre la foi de l’homme d’église que j’incarnais. C’était amusant et ça m’a ramené quelques années en arrière, quand je faisais encore du jeu de rôle (bon, quand je dis quelques années, c’est de l’ordre de la quinzaine d’années :p), et en l’occurrence du GN (Grandeur Nature, aussi appelé théâtre d’improvisation).

J’ai aussi repéré deux stands que je me suis promis d’aller voir plus en détails le lendemain, dimanche.

Celui d’un artiste très sympathique avec un superbe coup de crayon, réalisant des illustrations de type manga, déclinées sur des thématiques amérindiennes.

Tout à fait le type d’illustrations que je recherche pour ma saga de merveilleux héroïque. Si je travaille actuellement avec un illustrateur philippin, prendre contact avec des illustrateurs français (qu’on peut rencontrer et contacter plus facilement donc !) dont j’apprécie (voire en l’occurrence j’adore) le travail m’intéresse bien évidemment.

Deuxième stand qui m’a tapé dans l’oeil : celui des carnets de croquis des illustrateurs de la maison d’édition Armada (basée à Avignon), dont le bien connu Michel Borderie, qui justement serait présent la journée de dimanche, et pourrait me dédicacer le sien.

Le salon proposait aussi des animations (danses, concours de costumes, jeux de cartes et jeux de rôles, maquillage, etc.) et on pouvait se restaurer à l’extérieur (un peu léger côté thématique d’ailleurs, ça n’aurait pas coûté grand-chose de proposer des sandwichs et des boissons sauce monstres et merveilles).

Si j’ai regretté le côté un peu chaotique de l’organisation (sentiment partagé par apparemment beaucoup de visiteurs, notamment ceux venus en famille, car j’ai entendu de nombreuses personnes s’en plaindre, surtout celles accompagnées de jeunes enfants), j’ai apprécié le côté convivial et décalé.

En repassant voir Nathalie Bagadey, Jeanne Sélène et James Tollum (quel trio de choc !), Jeanne m’a conseillé un livre qui était justement en promotion et qu’elle avait beaucoup aimé : « De mémoire d’Homme », d’Elodie Philippe.

La couverture et le quatrième de couverture m’ayant mis en appétit, j’ai suivi le conseil de Jeanne et profité de cette promo (10€ au lieu de 17€, c’était presque du moitié prix).

Résultat des courses : 6 livres (dont 5 dédicacés) de plus dans ma PAL !

Et vous, y a-t-il des auteurs que vous auriez aimé voir au Salon Fantastique 5.1 ?

Si la journée de samedi a été placée sous le signe de la littérature, celle de dimanche l’a été sous celui des arts graphiques.

La veille, j’avais repéré plusieurs stands qui me plaisaient bien, et j’y suis donc retourné pour m’y attarder et discuter avec les artistes exposants.

Il y avait un artiste belge qui faisait de chouettes peintures avec des dérivations de fées, papillons, escargots et autres sujets qui peuvent aisément naviguer entre réalité et merveilleux, pour peu qu’on joue avec les formes et les couleurs.

Des peintures de toutes tailles et formes, avec une même thématique déclinée sur des supports, tous identiques et pourtant tous uniques.

Les mélanges de couleurs et de formes, l’ajout pour les plus grandes peintures de poudres et miettes de coquillages en relief donnaient à l’ensemble une cohérence et une harmonie plutôt réussies.

Côté budget, il y en avait pour tous les goûts, et on pouvait voir l’artiste travailler en direct.

Petit exemple avec cette petite réalisation prise pour ma soeur, qui m’hébergeait gentiment pour le week-end et fêtait justement son anniversaire le 8 mai :

Je suis ensuite allé discuter avec un artiste bourré de talent, Ynho-Shaman, qui donnait dans le style manga décliné sur des thématiques amérindiennes.

Il faut bien sûr aimer le style manga pour apprécier ce type de travail, mais c’est mon cas, comme ont pu le constater ceux d’entre vous qui suivent l’avancée des illustrations de « La Gardienne de Danarith », premier tome de ma saga d’heroic fantasy, et dont vous pouvez retrouver des échantillons en couleurs et en noir et blanc sur cette page.

Ce qui m’a tout de suite attiré sur ce stand, c’étaient les couleurs, riches et vives, et le trait, fin et gracieux.

L’artiste travaillait en direct sur de nouvelles illustrations, et je trouve cela très intéressant de pouvoir regarder quelqu’un de doué réaliser son travail sous nos yeux.

Nous avons discuté assez  longuement, ainsi qu’avec sa conjointe. Deux personnes passionnées et très sympathiques.

Cet artiste est un illustrateur et auteur de BD en freelance, qui partage son temps de travail entre des commandes pour des entreprises et du travail indépendant pour donner libre cours à sa passion.

le site de Ynho-Shaman

Comme je trouvais toutes les illustrations exposées très belles et qu’il m’était bien difficile de faire un éventuel choix, j’ai fini par prendre trois petits attrape-rêves et un plus grand, pour offrir à mes enfants et à mon épouse.

Les voici ci-dessous :

Ynho-Shaman considère ne pas encore être à l’aise avec les animaux, et c’est vrai qu’il dessine surtout des humanoïdes, et en l’occurrence des humains, mais je trouve qu’il a vraiment un coup de crayon remarquable.

J’ai vu énormément d’illustrations de type manga, et peu m’ont fait une impression aussi positive et forte dès le premier contact.

Un artiste à suivre et à découvrir plus avant !

Ensuite, je me suis rendu au stand de l’éditeur Armada, fort de ses 5 ans d’existence, et proposait de sympathiques carnets de croquis abritant chacun pas moins de 200 illustrations des illustrateurs travaillant pour la maison.

Michel Borderie était présent, et c’est bien pour cela que j’avais attendu dimanche pour venir acheter quelques carnets. Je les avais déjà tous feuilletés la veille et avais déjà fait mon choix.

Budget oblige, je me suis limité à trois carnets et un roman graphique, mais j’aurais volontiers pris un exemplaire de chaque carnet (10 € pièce, c’est très honorable pour un carnet de 200 illustrations !).

le blog de Michel

la galerie de Michel

J’ai discuté assez longuement avec Michel et son éditeur, Jérôme, tous deux fort sympathiques et accessibles (ce qui n’est pas toujours le cas, comme j’ai pu le constater sur tous les salons et autres fêtes du livre où je me suis rendu).

Michel m’a dédicacé son carnet de croquis, ajoutant une chouette illustration en direct, et a fait de même avec le roman graphique.

Voici le roman graphique :

Et voici le carnet de croquis :

Et les deux autres qui me plaisaient le plus, ceux de Florence Magnin et de Jérôme Lereculey (même si en toute franchise, tous les carnets étant très beaux, le choix a été difficile !) :

Je me suis ensuite attardé assez longuement devant une boutique d’objets de féerie et merveilles, proposant entre autres choses de magnifiques statuettes de fées, licornes, dragons, anges et autres créatures merveilleuses.

J’ai toujours adoré ce genre de statuette et j’en ai quelques-unes qui trônent sur mes étagères, au-dessus de mes livres de « travail » et de « collection ».

Dur pour moi de résister à l’achat de ce genre de chose, mais comme j’avais déjà bien fait chauffer la carte bleue, je suis resté sage et me suis contenté de me régaler les mirettes.

Vous trouverez peut-être ça kitsch, mais moi, ça me plaît^^

En voici deux exemples (oui, j’ai un faible pour les fées :p) :

 

Je me suis ensuite attardé sur le stand de Marc Frachet, présentant le concept de lecture augmentée et en l’occurrence le premier livre de la série « InCarnatis » : « Le retour d’Ethelior ».

L’auteur était en vadrouille sur le salon, et après 40mn de discussion avec les dames qui animaient le stand en son absence, il n’était toujours pas revenu.

Je ne suis pas équipé pour profiter de ce type de technologie (mon portable est tout ce qu’il y a de basique, il gère les appels et les textos, guère plus. Il ne fait pas de photos, ne peut pas se connecter à internet, ni faire le café ou lire des QR codes), mais c’était vraiment intéressant de voir comment un livre en lecture augmentée avait été pensé.

En face du stand « InCarnatis », il y avait celui du Grimoire. J’y ai croisé un autre ami auteur virtuel, que j’étais ravi de rencontrer en chair et en os : Philippe-Aurèle Leroux.

J’ai fait sa connaissance sur un forum de bêta-lecture, puis l’ai retrouvé sur Facebook.

J’ai complètement oublié d’immortaliser ce moment et je n’ai pas de photo de lui, je vous mets donc sa photo de profil sur Facebook, parce qu’elle le vaut bien 🙂

le site de Philippe

Pour terminer cette seconde journée au Salon Fantastique 5.1, j’ai retrouvé les amis auteurs de la veille et fait un ultime tour pour discuter avec différents exposants, notamment des artistes illustrateurs et graphistes.

Beaucoup de belles choses, mais rien qui m’ait attiré suffisamment pour en parler dans cet article.

Et vous ?Vous êtes-vous déjà rendu au Salon Fantastique de Paris ?

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close