Salon du Livre de Soissons – 13 & 14 octobre

Salon Soissons oct 18

programme-salon-du-livre-soissons-2018-PAP-24


Compte-rendu

Les 13 et 14 octobre derniers, j’étais exposant littéraire au Salon du Livre de Soissons, organisé par l’association Lire en Soissonnais.

Je connaissais déjà l’équipe pour avoir exposé à l’occasion du dimanche du livre Jeunesse, le 1er juillet, autour du marché couvert de Soissons.

Pour cette 6ème édition du Salon du Livre de Soissons, nous avons été vraiment très bien reçus. Une équipe de bénévoles au top, agréables, souriants et efficaces. Tout était fait pour mettre les exposants à l’aise, et le public était également choyé tout au long de la journée.

Tout d’abord, nous étions invités à participer à un repas de gala le samedi soir, au Best Western de Soissons, hôtel restaurant chic et très bien situé. Apéro en terrasse à 19h30 avec une vue imprenable sur l’abbaye Saint-Jean des Vignes, éclairée, puisqu’il faisait nuit, suivi d’un repas vraiment très agréable et très bon. L’association avait réservé une grande salle avec de nombreuses tables rondes prévues pour 8 personnes. Nous pouvions donc nous retrouver tous ensemble au cours de l’apéro, puis échanger avec 7 personnes de manière plus poussée pour le reste de la soirée. J’avais pour ma part des voisins charmants et intéressants, la soirée a donc filé à une vitesse vertigineuse. Nous étions également invités, si nous le souhaitions, à prendre un repas le dimanche midi. Quand je dis invités, c’est bel et bien invités, le tout étant pris en charge par l’association. J’ai du coup participé aux deux repas, et celui de dimanche, qui se déroulait dans une pièce voisine de celle du salon, au Mail Scène Culturelle, a été l’occasion de discuter avec d’autres personnes, dans mon cas avec deux auteurs que j’avais à peine aperçus de loin la veille et un illustrateur fort sympathique.

Les rencontres et les échanges sont des moments que j’aime vraiment beaucoup dans les salons, et organiser des repas ainsi pris en charge joue complètement en faveur d’une belle ambiance et d’une grande satisfaction des participants. Pour ma part, j’ai pris beaucoup de plaisir à ces moments privilégiés, car c’est ce qu’ils étaient.

Le salon lui-même se déroulait dans la plus grande salle du Mail Scène Culturelle. Nous étions presque 80 exposants et la salle était bien remplie. Nous étions peut-être même un peu serrés. Mes voisins directs, à ma droite, étaient un couple charmant et très agréable. Une autrice au parcours très intéressant et aux ouvrages qui le sont tout autant : Anne-Sara . Je lui ai d’ailleurs acheté un livre. Toutes ses couvertures et tous ses résumés me plaisaient, chose assez rare pour le souligner ! J’achète rarement des livres quand je suis exposant, mais quand ces derniers me font vraiment envie, je ne me prive pas. J’ai donc décidé de découvrir cette autrice à travers un titre qui m’a amusé : « Au commencement, je suis mort ! », ouvrage que je vais au moins débuter pendant ma semaine de vacances (du 20 au 27), et que j’aurai avec moi pour Valjoly’maginaire les 27 et 28, si des temps morts devaient survenir et me laisser le loisir de lire quelques pages, ou sinon en soirée, une fois la salle fermée et non accessible.

Lors de notre arrivée, les bénévoles nous ont remis une enveloppe contenant :

– des tickets pour des cafés et des bouteilles d’eau offerts

– les tickets de repas pour ceux qui avaient signalé y participer

On nous a aussi offert le journal du jour pour les deux journées.

Dès notre arrivée donc, nous étions déjà mis à l’aise et choyés.

Concernant mon emplacement, j’ai eu plutôt de la chance puisque j’avais un emplacement éditeur (l’un des seuls où l’on pouvait mettre des kakemonos, j’ai donc pu mettre les deux miens) et j’avais le tout premier emplacement en entrant dans la salle, tout de suite à droite après les escaliers, la table d’accueil se trouvant à gauche. J’ai donc pu placer des visuels qui étaient visibles en entrant dans la salle, puis de partout dans la salle. J’ai même pu installer mon panneau sur les pieds de ma table, donnant une touche un peu plus colorée à mon stand. J’avais signé pour deux tables, et finalement je n’en avais qu’une avec une toute petite table ronde écartée qu’on m’a gentiment laissée pour récupérer un peu d’espace, ce qui m’a permis de placer une petite étagère présentant mes 5 contes lyriques et merveilleux aux visiteurs qui franchissaient l’entrée. Ma voisine Anne-Sara a eu la grande gentillesse de me laisser un peu de son espace personnel, dont elle n’avait pas particulièrement besoin, ce qui m’a permis de dépasser de ma table de deux livres supplémentaires et donc de m’installer confortablement pour exposer tous mes livres et toute ma décoration. Un grand merci à Anne-Sara. Je ne sais pas si ça m’a permis de vendre plus, mais ça a indéniablement contribué à ce que je me sente bien derrière (et devant, car je me balade beaucoup en salon^^) ma table.

Voici quelques aperçus de mon petit coin :

SAM_4905

SAM_4903

Voici mes charmantes voisines de gauche, qui faisaient l’accueil :

SAM_4924

Et voilà la salle :

SAM_4906

SAM_4911

L’étage du Mail Scène-Culturelle recevait des conférences et des tables rondes, je vous laisse vous référer au programme si vous souhaitez en découvrir les thématiques, puisque je n’ai pas eu l’occasion de m’y rendre.

Dans l’entrée, deux bénévoles charmantes et efficaces officiaient au bar, proposant boissons et réconfort alimentaire (comme par exemple des crêpes, qui m’ont accompagné les deux journées, gourmand que je suis).

Le parking enfin était aux portes du salon, facilitant grandement les déchargements puis chargements.

Côté fréquentation, j’ai trouvé que c’était plutôt calme le samedi, et un peu mieux le dimanche, mais ce n’était pas la mêlée non plus, loin de là. Lire en Soissonnais a parlé d’une faible fréquentation. Ca ne m’a pas empêché de passer un bon moment, ça m’a permis de discuter avec pas mal d’autres exposants, mais pas tous, même si j’aurais bien aimé, et de faire des ventes tout à fait honorables, car sur le week-end complet j’en ai fait presque une centaine (dont essentiellement des contes qui ne me rapportent pas grand-chose, j’avoue, mais ça fait plaisir quand même).

J’ai échangé avec trois personnes plus particulièrement :

– ma voisine Anne-Sara qui était vraiment charmante et que je reverrai avec plaisir

– un auteur qui était installé juste en face, on se voyait tellement que forcément, on a plus échangé qu’avec d’autres positionnés plus loin

– une autrice et son compagnon, très agréables également

Voici d’ailleurs une photo de la bande de joyeux drilles exhibant fièrement ses livres :

SAM_4910

De gauche à droite : Julien Boulonnais avec son titre « Dogs Canterbury », Cindy Duhamel et son titre « Aurielle et les super-héros de la littérature » et moi-même avec « La Gardienne de Danarith », premier volet de ma saga de fantasy en cours.

Eh oui, en salon, on s’éclate bien. On tombe parfois sur des grognons, mais globalement, j’ai eu la chance de faire à chaque fois de belles rencontres et de passer des moments fort sympathiques. L’avantage des salons auxquels le public est moins nombreux, c’est qu’on peut plus facilement échanger avec les collègues et avec les bénévoles.

J’aime beaucoup échanger avec les lecteurs et bien sûr vendre des livres, mais pouvoir discuter avec d’autres auteurs, des organisateurs, des éditeurs, des libraires, des illustrateurs et des conjoints accompagnants est vraiment très intéressant et c’est quelque chose que j’aime beaucoup faire quand l’occasion m’en est donnée.

Bon, eh bien voilà pour ce salon. Rendez-vous dans deux semaines pour le compte-rendu du festival Valjoly’maginaire, que je vais découvrir les 27 et 28 octobre prochains !

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close